Vient de paraître

Urbanisme civique en temps de crise. Les espaces publics d’Hispanie et de l’Occident romain entre le IIe et le IVe siècle./ études réunies par Laurent Brassous et Alejandro Quevedo ; [travail réalisé dans le cadre du LabexMed, Laboratoire d’excellence Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée, Université d’Aix-Marseille]

L’histoire des villes et des cités de l’Occident romain ne doit plus être écrite comme celle d’un déclin progressif entre le Haut-Empire et l’Antiquité tardive. Néanmoins, l’image laissée par ces communautés civiques et la cellule administrative fondamentale de l’Empire se trouble progressivement entre les IIe et IVe siècles. La documentation tardive, peu abondante, souvent de nature juridique ou ecclésiastique et de portée générale, rend compte de la permanence globale de la vie municipale, mais la disparition progressive des donnés épigraphiques ne permet plus de cerner sa diversité et sa richesse. Or, les vestiges archéologiques livrent un tableau contrasté de l’évolution des espaces civiques. Si leur occupation semble se pérenniser sans changement significatif dans quelques grandes villes, ailleurs la dégradation de monuments et de lieux publics ou leur occupation par des activités privées, voire leur abandon pur et simple, signalent des processus de changement dans l’activité civique qui tranchent avec la perception actuelle de la pérennité de la vie des cités. Comment faut-il interpréter cette évolution ? Faut-il y voir le témoignage d’une crise urbaine ou seulement la transformation de la pratique civique et un changement dans l’utilisation des espaces dédiés à la vie de la communauté ? S’agit-il de phénomènes diffus ou localisés ?
Afin de fournir des éléments de réponse à ces questions, ce livre fondé sur un bilan mais également sur des découvertes récentes croise les Histoires provinciales, les trajectoires singulières et les destins transversaux des villes et de l’urbanisme civique en Occident entre le Haut-Empire et l’Antiquité tardive.

Vient de paraître

Les temps mérovingiens. Trois siècles d’art et de culture (451-751), (cat. expo. Musée de Cluny, oct. 201-févr. 2017), 2016, 288 p. –

Ce catalogue présente un panorama de l’activité intellectuelle et artistique des trois siècles, de la bataille des Champs catalauniques (451) aux derniers « rois fainéants » (751), marquée par les personnalités de Clovis, Clotaire, Dagobert et St Eloi… Il montre la profonde originalité de l’art mérovingien, entre héritages..

Vient de paraître

Ars Sacra. L’art chrétien de l’Antiquité tardive à nos jours, 2015, 800 p. –

Ars Sacra est l’ouvrage de référence sur deux millénaires de création artistique d’inspiration chrétienne dans le monde occidental. Cet ouvrage montre l’art sacré dans toute sa diversité, du dépouillement de l’art roman à la flamboyance du gothique, de la démesure du baroque aux oeuvres contemporaines. Grâce à son format exceptionnel, ce livre fait découvrir à ses lecteurs les subtilités de la statuaire, de la peinture, de l’architecture et du vitrail. Son iconographie somptueuse met en lumière des détails rarement visibles à l’oeil nu. Des textes minutieusement écrits mais néanmoins accessibles, rédigés par une équipe d’historiens d’art et de spécialistes de l’art sacré, nous invitent à contempler les joyaux de l’art chrétien de l’antiquité tardive à nos jours. Ars Sacra est un hommage vibrant au génie artistique au service du divin

1ère réunion

La 1ère réunion du groupe s’est tenue le 1er Mars 2016 avec pour objectif,  la mise en place d’une méthodologie commune :

*Les modes d’enregistrements (pour tous les types d’objet concernés…)

*Les modes de comptages

*La formalisation informatique des ensembles de référence

 Dominique Joly Chargé de mission pour l’Archéologie (Ville de Chartres)  est intervenu  autour de la notion de datation et de l’utilisation des valeurs absolues ; rappel des travaux de Bruno Desachy : « Formaliser le raisonnement chronologique et son incertitude en archéologie de terrain », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Systèmes, Modélisation, Géostatistiques, document 597, mis en ligne le 01 avril 2012, consulté le 11 avril 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/25233

L’après midi a été consacré à la présentation d’assemblages régionaux.

Base de données

La base de données AnTareC est une base à composante spatiale qui s’organise autour des pôles de tables suivants :

  • Un pôle « base documentaire » qui a pour but de faire le lien avec la base de données bibliographique Zotero
  • Un pôle « données administratives » qui permet d’intégrer toutes les données sur les opérations d’archéologie en Région Centre concernées par la thématique de recherche
  • Un pôle « enregistrement stratigraphique » qui permet d’intégrer une sélection des données brutes observées en fouille
  • Un pôle « modes de construction » intégrant les informations issues des fiches construction
  • Un pôle « entités chrono-fonctionnelles » permettant d’interroger la base de données sur l’occupation tardo-antique selon trois types de critères possibles (chronologie, spatial, fonctionnel)
  • Un pôle « thésaurus » intégrant le thésaurus fonctionnel du CNAU

Elle sera disponible prochainement….

Séminaire n° 24 (25 avril 2017) : Les campagnes du nord et de l’est de la Gaule à la fin de l’Antiquité (IIIe-Ve s.)

Organisation M. Kasprzyk

Dans le courant du IIIe s., on observe en Gaule du Nord une évolution de l’aspect et plus encore du réseau des établissements agricoles. Alors que leur morphologie s’éloigne progressivement des modèles du Haut-Empire – qui remontent dans bien des cas à la fin de l’Âge du fer – on observe une diminution de leur nombre selon des rythmes et des modalités qui peuvent varier selon les régions. Les agglomérations qui assurent sans doute un rôle majeur dans la diffusion des surplus agricoles à la fin du Haut-Empire semblent connaître une évolution similaire. Longtemps envisagées en des termes très négatifs, cette transformation semble achevée vers le milieu du Ve s. Les recherches récentes et les synthèses réalisées dans le cadre du programme RURLAND conduisent à s’interroger sur la définition des établissements, des pratiques agricoles, des systèmes agraires et de la diffusion des surplus dans ce contexte de profonde mutation culturelle. Dans le cadre de ce séminaire, des présentations monographiques ou des synthèses régionales seront l’occasion de discuter des résultats dans l’aire d’étude du programme RURLAND

Programme disponible : https://rurland.hypotheses.org/441